[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Accueil]

Extrait de "les Chambériens et le feu" 6 siècles d'histoire des amis du vieux Chambéry

Le matériel aux XIVe

Et XVe Siècles

Un premier embryon

            Ce sont d'abord les Chambériens eux mêmes qui doivent se pourvoir du matériel destiné à combattre les incendies.

            Par ordonnance du 8 janvier 1385, le comte de Savoie, Amédée VII, impose à tout habitant d'une maison donnant sur la rue de détenir en permanence un seau rempli d'eau « marqué de la marque de la ville et de la sienne propre », ainsi qu'une échelle d'une longueur permettant d'accéder à la toiture.

            Ces échelles sont remisées le plus souvent dans des soupentes ou appentis édifiés à l'intérieur des allées qui traversent les rez-de-chaussée des bâtiments. Un de ceux-ci a subsisté jusque fin 1982, dans une allée de la rue Croix-d'Or.

            Mais l'ordonnance de 1385 enjoint aussi aux syndics de la ville de se pourvoir de « douze crocs de fer ajustés à des perches solides (harpics) et aussi de douze échelles ». Il faut attendre le règlement du Duc Amédée VIII, en 1423, pour que les édiles chambériens se voient imposer l'acquisition de :

  • 100 échelles de bois (dont 50 de grande longueur portables par 4 hommes) ;

  • 200 seaux, 40 gerles, 24 tines (petits tonneaux) munies de leurs couvercles ;

  • 40 haches, 12 épieux, 12 crocs, 6 cordes « longues et solides », 6 leviers en fer, 6 scies et 12 « pieds de chèvre en fer pour les destructions qui seront nécessaires ».


            A la veille de la Saint Jean-Baptiste, les syndics doivent « inspecter, faire relier et mouiller les seaux, gerles et tines afin que ces récipients ne laissent pas échapper l'eau ».

  

XIV et XV ème siècle

en SAVOIE